Candelariella lutella - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 

Candelariella lutella (Vain.) Räs. - [-ID 3-]
=
Lecanora xanthostigma =  Lichen xanthostigmus

Photos 1 Alain Gardiennet - sur branchette de Berberis vulgaris - 01/08/2010 - Hautes-Alpes - (05) -
sur branchette de Berberis vulgaris, alt. 1645 m
Photos 2-3 de microscopie : Olivier et Danièle Gonnet - 7/6/2016 - Névache - Hautes-Alpes - (05) -
Photo 4 Jean-Michel Sussey - 26/3/2018 - Onnion, alt. 1080 m - Haute-Savoie - (74) -
sur branchette morte d’un érable sycomore


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Candelariales - Candelariaceae
 

Thalle : crustacé, constitué de petits grains jaunes dispersés atteignant difficilement 50 µm, ponctués de vert (par la présence des algues) ; thalle toujours discret, souvent peu visible, parfois presque nul parce qu'endosubstratique.

Photosymbiote : algue verte autre que trentépohlia.

Chimie : Thalle et apothécies K-.

Apothécies : lécanorines, éparses ou réunies par petits groupes, ± convexes, à marge irrégulière, mesurant à maturité 0,2-0,4 mm de Ø, contenant 24-32 spores.

Ascospores : hyalines, 9-11 x 4,5-5 µm.

Habitat : Corticole. Sur arbres feuillus, plus rarement sur résineux ; surtout sur petites branchettes. Dans des stations bien éclairées ou ensoleillées mais plus ou moins protégées des pluies. Assez peu commun. De l’étage supraméditerranéen à l’étage subalpin.

Espèce assez rare mais passant inaperçue étant donné la très petite taille de ses apothécies ; potentiellement menacée.

 

Remarques :

- Candelaria concolor a un thalle petit, foliacé, jaune verdâtre, dressé. Il est en forme de main ou palme digitée avec des granulations (sorédies) au bout des lobes. Cosmopolite et surtout corticole.

- Candelariella xanthostigma a un thalle très jaune vitellin, formé de grosses granulations cortiquées et irrégulièrement réparties. Pas de soralies. Apothécies parfois présentes. Cosmopolite et surtout corticole.

- Candelariella vitellina a un thalle granuleux, massif, bien développé, des apothécies assez grosses avec un rebord thallin entier ou crénelé, mince ou épais, le tout de couleur jaune vitellin. Cosmopolite ; surtout saxicole calcifuge et nitrophile.

 

Étymologie : Candelariella vient du latin « candelar » = chandelle et du suffixe « ella » = diminutif de couleur (en rapport avec la couleur de cire souvent luisante par temps sec) /  lutella vient du latin « luteus » = jaune et du suffixe latin « ella » = diminutif de couleur.

 

Bibliographie

Roux C. et coll., 2017. Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine. 2e édition revue et augmentée (2017). Édit. Association française de lichénologie (A. F. L.), Fontainebleau, 1581 p.

Clauzade G. et Roux C., 1985 – Likenoj de Okcidenta Eŭropo. Ilustrita determinlibro. Bull. Soc. bot. Centre-Ouest, n° spéc. 7, S.B.C.O. édit., St-Sulpice-de-Royan, 893 p. (p. 267, n° 12)

Nash T. H., Ryan B. D., Gries C., Bungartz F., (coord), 2004 – Lichen Flora of the Greater Sonoran Desert Region, vol.2.

 

Reproduction partielle de l'une des 16 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2019-1 par Jean-Michel Sussey

 

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]