Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 
 

Gyalecta ulmi (SW) Zahlbr. = Haematomma rubrum = Lecanora rubra - [-ID 3-]

Photos 1-2 Jean-Michel Sussey - 29/10/2005 - sur écorce de frêne - Combloux, le Thural, alt. 1100 m - (74) -
(lég.  Françoise Drouard)
Photos 3-8 Olivier et Danièle Gonnet - 2/1/2017 - sur frêne - Lans-en-Vercors - Isère - (38) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetes - Ostropales - Gyalectaceae

 

Thalle : crustacé, non lobé au pourtour et mal délimité, mince, continu, lisse ou finement verruqueux-granuleux, blanc ou grisâtre, rarement gris verdâtre.

Photosymbiote : Trentepohlia.   Chimie : R-.

Apothécies : 0,6-1,6 mm, nombreuses, de dispersées à très denses, parfois urcéolées, à disque concave, rose rouge à brun châtaigne, avec une très légère pruine blanche, au tout début recouvert par le rebord thallin qui est blanc et crayeux, épais et plus ou moins fendillé radialement et qui, à maturité, devient proéminent et plus ou moins crénelé.

Épithécium brun clair. Hypothécium incolore ou presque. Paraphyses assez cohérentes. simples, à apex pigmenté d'orange.

Spores ellipsoïdales, très légèrement fusiformes, à trois cloisons (rarement à une cloison), incolores, par huit, de (12)15-20(23) x 5-7(8) µm.
Mesures O. et D. Gonnet : 19,3x6,1 / 18,6x6,4 / 16,6x6,8 / 18x6,4 / 18,6x5,4 / 19x6,1 / 17,3x6,1 / 18,6x6,1 / 17,3x5,8 µm.

Écologie, répartition : Corticole, plus rarement muscicole (sur troncs d’arbres et rochers), saxicole et terricole. Surtout sur des troncs d’arbres à feuillage caduc et écorce rugueuse tels que Quercus, Ulmus, Acer… dans des stations humides, non protégées des pluies et plus ou moins à l’ombre. Assez rare. Étage montagnard, plus rarement au collinéen ou au supraméditerranéen.

Espèce rare, patrimoniale d'intérêt national.

 

Remarques :

- Gyalecta ulmi a des spores cloisonnées uniquement transversalement alors que certains autres Gyalecta ont des spores submurales ou murales. Attention, sur le terrain, confusion possible avec un Lecanora.

- Les Petractis ressemblent beaucoup aux Gyalecta mais leur thalle est endolithique et héberge un cyanosymbiote à Scytonema.

 

Étymologie : Gyalecta vient du grec « gyalon » = cavité, et du grec « lecton » = récipient (à cause des apothécies urcéolées) ; ulmi vient du latin « ulmi » = de l’orme (le premier a été découvert sur un orme).

 

Bibliographie

- Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eŭropo. p. 374, n° 1.

- Roux C. et coll., 2014 - Catalogue des lichens de France. p. 474 et 475.

- Wirth V., 1995 - Die Flechten Baden-Württembergs (tome 1). Ulmer édit., Stuttgart, 1006 p. (p. 413).

 

 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]