Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL




 
 
 
 
 
 
 
 

Parmelia saxatilis (L.) Ach.

Photos 1-7 et 10 Olivier Gonnet et Jean-Pierre Gavériaux - sur rocher - session AFL 2008 - Finistère (29)
Photos 8-9 Jean-Michel Sussey - 21/8/2013 - forêt des Pradeaux - Puy-de-Dôme - (63) -
Texte de Jean-Michel Sussey


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Parmeliaceae

 

Thalle : foliacé (jusqu’à 20 cm de diamètre), facilement détachable du support, lobé au pourtour, gris-bleu ± foncé (presque noir dans les zones très ensoleillées), très adhérent au substrat, à lobes de 3 mm de large ± coupés en carré et brunis à l'extrémité, se chevauchant les uns les autres et portant un réseau de pseudocyphelles blanchâtres bien visibles. Pas de soralies mais des isidies très nombreuses, concolores au thalle, un peu brunies à l'extrémité, de formes diverses (verruciformes, allongées, ramifiées ou non), confluentes vers le centre du thalle (photos 4 et 5) ; lorsqu’elles sont nombreuses, elles donnent un aspect très foncé à l’ensemble du thalle. Face inférieure noire, plus claire vers le bord. Rhizines noires (photo 10).

Photosymbiote : algue verte appartenant au genre Trebouxia.

Chimie : médulle C-, K+ orange puis rouge, KC+ orange, P+ orange ; cortex K+ jaune, C-, KC-, P-.

Apothécies : généralement absentes ; ± urcéolées, jusqu’à 1,5 cm de Ø, disque brun rougeâtre foncé, marge mince et et couverte d’isidies jusqu’au bord du disque ; asques octosporés, spores simples, ellipsoïdales, hyalines, 16-18 x 9-11 µm.

Souvent parasité par Marchandiomyces corallinus.

Habitat : saxicole calcifuge, sur rochers non calcaires, corticole (sur feuillus ou conifères) ou muscicole, acidophile, héliophile, non ou modérément nitrophile. Espèce commune sur roches et arbres jusqu’à l’étage alpin.

 

Étymologie : Parmelia vient du grec « parma » = petit bouclier rond ; saxatilis vient du latin « saxum » = rocher et du suffixe latin « atilis » = qui indique l’habitat (allusion à son support principal, les rochers).

Synonymes : Parmelia saxatilis f. furfuracea (Schaer.) Linds., Parmelia saxatilis var. aizonii Delise ex Duby, Parmelia saxatilis var. leucochroa Wallr., Parmelia saxatilis var. retiruga Th. Fr. ; incl. Parmelia serrana A. Crespo, M. C. Molina et D. Hawksw.

 

Remarques

Parmelia submontana à thalle peu adhérent, lobes allongés souvent contournés en hélice et isidies se transformant en soralies granuleuses.

- Parmelia omphalodes brun foncé et dépourvu d’isidies et de soralies.

Parmelia sulcata avec des soralies farineuses, en forme de fente sur les saillies disposées en réseau.

Parmelia ernstiae à thalle et isidies très pruineux a souvent des lobes de régénération à la face supérieure du thalle.

Parmelia serrana (qui ne peut être distingué avec certitude de Parmelia saxatilis sans analyse d’ADN, à un thalle brillant, parfois pruineux, le bout des lobes arrondi et les isidies croissant sur les arêtes des lobes. Ces deux Parmelia, sont exclusivement corticoles.

Xanthoparmelia conspersa a des isidies dont le sommet n’est pas noir, le thalle jaunâtre à vert jaunâtre et plus ou moins brillant.

 

Reproduction partielle de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2017_2 par Jean-Michel Sussey

²

 

Depuis les révisions de la famille des Parmeliaceae, le nombre d’espèces inclus dans le genre Parmelia s. st. a été considérablement réduit.

Il n’y a plus que 7 espèces en France (dont 2 très rares et localisées à quelques stations). L’espèce type est Parmelia saxatilis.

Principales caractéristiques anatomiques :

- thalle foliacé à structure hétéromère dorsi-ventrale et lobes subirréguliers,

- cortex supérieur prosoplectenchymateux,

- épicortex non poré,

- pseudocyphelles marginales à laminales,

- pycnoconidies cylindriques à bifusiformes.

 

Bibliographie : Phylogenetic generic classification of parmelioid lichens based on molecular, morphological and chimical evidence, par A. Crespo and all., 2010.

 

Clé simplifiée pour la détermination des 5 espèces françaises courantes (JP Gavériaux)

 


 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]