Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 
 
 
 
 
 

Parmotrema reticulatum (Taylor) Choisy = Parmelia reticulata

Photo 1 et texte Jean-Michel Sussey - 23/8/1996 - La-Roche-sur-Foron, sur catalpa dans mon jardin - Haute-Savoie - (74) -

Photo 2 Jean-Claude Boissière - herbier n° 1240 - Fontainebleau

Photos 3-9 Olivier Gonnet - 4/3/2013 - île de Cavallo - Corse - (20) -

Photo 10 Jean-Pierre Gavériaux - sur écorce de chêne - 2005 - Pas-de-Calais (62)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Lecanorales - Parmeliaceae

 

 

Thalle : foliacé (5-20 cm), lobé au pourtour, gris blanchâtre ou gris verdâtre, face supérieure présentant des macules disposées en réseau uniquement visible sous la loupe (x20).

Soralies plus ou moins globuleuses, peu nombreuses, principalement sur le bords des lobes centraux. Face inférieure noire, brune sur le bord des jeunes lobes.

Rhizines noires, simples, abondantes, sauf sur le bord où elles sont peu nombreuses et dispersées (sur 2-3 mm environ) du thalle.

Absence de cils noirs au pourtour du thalle.

Photosymbiote : algue verte du genre Trebouxia.

Chimie : cortex K+ jaune, médulle et soralies K+ jaune puis rouge ou brun-rouge, P+ rouge orangé, KC+ rouge et UV-.

Apothécies : non observées.

Habitat : Corticole, lignicole, plus rarement muscicole ou saxicole calcifuge. Dans des forêts claires, ou sur des arbres isolés, dans des stations bien éclairées. Dans des régions à climat assez chaud, et suffisamment humide, dans les régions méditerranéo-atlantique et océaniques et subocéaniques. Étages thermos-, mésos-, supra-méditerranéen et collinéen.

 

Étymologie :  Parmotrema vient du latin «parma» = bouclier rond et de «tremere» = trembler ;  reticulatum vient du latin «reticulat» = réticulé, veines anastomosées, en filet.

Synonymes : Canomaculina leucosemotheta (Hue) Elix, Lichen perforatus Wulfen, Parmelia ciliata (Nyl.) Gyeln., Parmelia concors Kremp., Parmelia laevigata var. reticulata (Taylor) Linds., Parmelia leucosemotheta Hue, Parmelia macquariensis C.W. Dodge, Parmelia perforata Wulfen, Parmelia perforata var. ciliata Nyl., Parmelia pseudovirens Gyeln., Parmelia reticulata Taylor, Parmelia urceolata var. sorediifera Müll. Arg., Parmelia urceolata var. subcetrata Müll. Arg., Parmelia virens var. sorediata Müll. Arg., Parmotrema leucosemothetum (Hue) Hale, Parmotrema perforatum (Ach.) A. Massal., Parmotrema pseudovirens (Gyeln.) Elix, Rimelia reticulata (Taylor) Hale & A. Fletcher

 

Remarques :

- Parmotrema perlatum s'en distingue par l'absence de pseudocyphelles, par de nombreuses soralies marginales sur le bord des lobes ainsi que, souvent, des cils noirs sur le pourtour du thalle.

- Parmotrema stuppeum n'a pas de macules en réseau mais possède des cils noirs.

- Parmotrema pseudoreticulatum (Tav.) Hale (SO du Portugal et le SO de l'Espagne), à rhizines atteignant le bord du thalle, généralement non distingués de P. reticulatum, est cependant une espèce indépendante selon les données de la phylogénie moléculaire (Divakar et al. 2005).

 

Bibliographie :

- Catalogue des lichens et champignons lichénicoles de France métropolitaine de C. Roux et coll., 2014, aux éditions des Abbayes, pages 792 et 793.

- Wirth et all., 2013, Die Flechten Deutschlands, tome 1, pages 808,810 et871.

- Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eŭropo. p. 550.

- Guide des lichens de France, lichens des arbres, par C. Van Haluwyn et J. Asta, éditions Belin, 2013, pages 100 et 101.

Divakar et al. (2005) Molecular phylogenetic studies on the Parmotrema reticulatum (syn. Rimelia reticulata) complex, including the confirmation of P. pseudoreticulatum as a distinct species - The Lichenologist, 37(1): 55-65.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche du débutant

publiée dans le bulletin AFL 2009(1) par Jean-Michel Sussey

 

 

 Clé simplifiée pour la détermination des principales espèces du genre Parmotrema

  Principaux caractères anatomiques du genre :

- lobes larges,

- présence d'un zone marginale nue à la face inférieure des lobes,

- spores ellipsoïdales à paroi épaisse,

- conidiospores sublagéniformes ou filiformes.

 



 

[Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]