Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 
 

Peltigera didactyla (With.) Laundon = P. erumpens = P. hazslinszki = P. spuria

Photos 1-2 Julien Lagrandie - 7/4/2011 - St-Germain-de-Tallevende - Calvados - (14) -
Photos 3-4 Jacques Haine - 2016 - Bersillies-l'Abbaye - Belgique -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Peltigerales - Peltigeraceae

 

Thalle : il commence son évolution sous forme de squamules isolées et de petites cupules rapprochées de 2 cm de diamètre à face supérieure garnie de soralies circulaires bleuâtres [= P. erumpens] apparaissant comme des interruptions du cortex et contenant une masse de sorédies brunes ou gris-bleu, maculiformes-granuleuses ; squamules donnant ensuite naissance à des ramifications en forme de doigts (jusqu'à 3 cm de long, 0,5-2 cm de large), d'abord sorédiées [= P. hazslinszkyi], puis sans soralies et souvent avec des apothécies, le thalle atteint alors jusqu’à 5 cm de Ø ; face supérieure gris cendré (parfois brunâtre) tomenteuse à la marge, face inférieure blanchâtre ou roussâtre clair avec des veines à peine plus sombres. Rhizines rares ou absentes, concolores aux veines.

Photosymbiotes : cyanobactérie (Nostoc).

Chimie : R-.

Apothécies : elles se forment après régression des soralies ; en forme de selle verticale, brun ± rougeâtre, denticulées à la marge, spores 3-7 cloisons, 40-75 x 3,5-4,5 µm.

Habitat : espèce terricole, presque exclusivement sur sol non calcaire, surtout sur sols récemment perturbés où elle disparaît assez rapidement.

 

Remarques :

- Ce thalle sorédié uniquement pendant son jeune âge peut ensuite être confondu avec Peltigera rufescens (remarquablement horizontal) et Peltigera membranacea (plus grand et à face supérieure bullée).

- Peltigera extenuata autrefois simple variété de Peltigera didactyla, possède des soralies jeunes C+ rouge et KC+ rouge, des rhizines beaucoup plus ramifiées.

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]