Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
Pycnides jaune orangé au sommet de petites verrues
Squamules à marge abondamment blastidiée.

Xanthoria ucrainica S.Y. Kondr. = Massjukiella ucrainica [-ID 2-]

Photos et texte Jean-Michel Sussey - 19/08/2013 - écorce de conifère - éboulis de Bourrianne,

bord du plateau des Chaffoix, alt. : 900 m, Saint-Julien-d’Ance - Haute-Loire - (43) -


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae

 

Observation à la loupe : Thalle foliacé, formé de petites squamules ombiliquées ou fixées sur le coté, plus ou moins dressées, isolées ou agrégées en petites touffes de 5 à 10 cm de diamètre, jaune citron, jaune verdâtre, vert grisâtre ou grises, ayant la marge abondamment blastidiée ainsi que la face inférieure qui est dépourvue de rhizines. Squamules courtes, étroites à la base et élargies au sommet, remarquablement ondulées et quelquefois ramifiées. Blastidies sphériques de (35) 40 – 60 (65) µm diam., ayant à leur surface un pigment brun ou jaune brunâtre visible au microscope. Pycnides jaune orange au sommet de petites verrues gris vert. Apothécies inconnues.

 

Réactions chimiques : thalle et blastidies K+ violet.

 

Observation au microscope : Thalle paraplectenchymateux, distinctement dorsi-ventral, c'est-à-dire ayant une face supérieure et une face inférieure bien distinctes, avec au centre, la médulle et la couche algale assez épaisse et bien visible. Pycnidiospores ellipsoïdales et courtes, de (2) – 2,5 (3) x 1 – 1,5 (2) µm.

 

Écologie, répartition : Corticole. Sur branchettes, branches et surtout troncs d’arbres à feuillage caduque et sur résineux. Étages collinéen, montagnard et subalpin.

 

Remarques :

- Xanthoria ucrainica est caractérisé par son thalle distinctement foliacé, dorsi-ventral, blastidié et ses pycnidiospores courtes et largement ellipsoïdales.

- Xanthoria candelaria a un thalle subfruticuleux jaune orange, à lobes plus étroits particulièrement au sommet, très ascendant, jamais ondulés.

- Les Xanthoria du groupe fallax ont plus ou moins des rhizines blanches, des lobes avec des sorédies labriformes ou sur la face inférieure.

- Toutes les espèces de Xanthoria des groupes candelaria ou fallax ont des pycnidiospores plus grandes que celles de Xanthoria ucrainica.

 

L’exemplaire étudié est une première découverte en France faite par Jean-Michel Sussey lors de la session lichénologique de l’AFL dans le Forez-Livradois.

 

Étymologie : Xanthoria vient du grec « xantho » = jaune et du suffixe « ia » = indiquant une caractéristique (de couleur jaune) ; ucrainica vient de l’Ukraine, lieu où il a été découvert pour la première fois.

 

Espèce douteuse, peut-être conspécifique de X. candelaria d’après l’analyse de son ADN (Arup et al. 2013 : 53).

 

Bibliographie :

Arup U., Søchting U. et Frödén P., 2013 – A new taxonomy of the family Teloschistaceae. Nordic J. Bot., 31 : 16 – 83 (p.53).

Diederich P. et al., 2012 – New or interesting lichens and lichenicolous fungi from Blegium, Luxembourg and northern France. XIV. Bull. Soc. Nat. Luxembourg 113 : 95-115 (p. 111).

Kondratyuk S. Y., 1997 - Notes on Xanthoria Th. Fr. III. Two new species of the Xanthoria candelaria group. The Lichenologist 29(5) : 431-440 (p.435).

Roux C. et coll., 2013 - Catalogue des lichens de France, 2014, p. 1269 et 1297.

Wirth V., Hauck M., Schult M., 2013 - Die Flechten Baden-Württembergs (tome 1). Ulmer édit., Stuttgart, 1244 p. (p. 1191).

 

Reproduction partielle de l'une des 12 fiches du débutant

publiées dans le bulletin AFL 2014_2 par Jean-Michel Sussey

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]