Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL


 
 

Xanthoria parietina (L.) Th. Fr. subsp. parietina - la xanthorie des murailles

Textes et photos 1 et 2 Jean-Pierre Gavériaux (sur branchette de pommier - Pas-de-Calais - 62)

Photo 3 Olivier Gonnet - avril 2011 - Olmetto Luccida - Corse - (20)


 

Ascomycota - Lecanoromycetideae - Teloschistales - Teloschistaceae
 

Thalle : foliacé, jusqu’à 15 cm, à lobes plats, arrondis, bien appliqués au substrat, jusqu’à 7 mm de large à la marge du thalle, jaune orangé (jaune verdâtre à l’ombre lorsque l'intensité lumineuse est faible et ne nécessite pas la fabrication de pigments caroténoïdes protecteurs pour les algues) ; face inférieure presque blanche avec des rhizines éparses, simples.

Chimie : K+ rouge pourpre.

Apothécies : généralement nombreuses vers le centre du thalle, sessiles (ou légèrement pédicellées quand l’espèce est sur branche), disque orangé 4 mm à rebord jaune, devenant un peu crénelé avec l’âge.
Asques octosporés à tholus caractéristique de Téloschistales (photo du bas à gauche).
Spores incolores, polariloculaires, 12-16x7-9 µm (photo du bas à droite).

Habitat : sur tout substrat, roches acides ou calcaires, écorces, bois, tuiles…
Espèce très fréquente ± poléotolérante, nitrophile, ornithocoprophile.

 

Remarques : c'est le plus fréquent des Xanthoria, caractérisé par : 

- son thalle jaune orangé,

- ses lobes bien développés, presque plats adhérents au substrat,

- ses nombreuses apothécies à disque orangé et marge plus jaunâtre.

 

Xanthoria calcicola se distingue par

- sa couleur orange plus foncé,

- ses lobes plus crispés-onduleux,

- ses apothécies dispersées ou absentes,

- son thalle granulo-verruqueux dans la partie centrale.

 

Xanthoria aureola (syn. X. ectanoides) se distingue par

- son thalle plus épais,

- ses lobes très allongés, plus étroits (jusqu’à 2 mm), se recouvrant mutuellement dans la partie centrale du thalle, étalés, crénelés ou en forme de lanières,

- sa face supérieure rugueuse en raison d’une légère pruine cristalline,

- ses apothécies rares ou absentes,

- son développement sur rochers non calcaires (rarement corticole),

- sa répartition près des côtes en compagnie de Xanthoria parietina.

 


 

[Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]