Association Française de Lichénologie - Les champignons lichénisés de France - AFL




 
 
 
 
 
 
 
 

Acrocordia conoidea (Fr.) Körb. var. conoidea = Arthopyrenia epipoliae

Photos 1-2 : JP Gavériaux (pierres calcaires - Vouvant - session AFL 2008 - Vendée - 85)

Photos 3-4 : O. Gonnet et F. Guilloux (paroi calcaire - session AFL Luberon - 2009 - Vaucluse - 84)
Photos 5-6 Jean-Michel Sussey -
29/092008 - Bois de Païolive, 200 m - Ardèche - (07) -
Photos 7-10 Olivier Gonnet - session AFL 2015 dans le Lot, Blanzaguet - (46) -


 

Ascomycota - Eurotiomycetes - Pyrenulales - Monoblastiaceae
 

Thalle : crustacé non lobé au pourtour, hemiendolithique (en partie endolithique et en partie épilithique, apparaissant comme continu ou rarement fendillé), mince, lisse ou finement granuleux, grisâtre, gris brun, ou rose à l'état frais (teinte qui disparaît sur les échantillons en herbier). Pas d'isidies ni de soralies.

Photosymbiote : algue verte (Trentepohlia).

Chimie : R-.

Périthèces : 0,5-1 mm, noirs, au quart ou à demi enfoncés dans le thalle, avec un involucrellum s'écartant de la base incolore de l'excipulum, conico-hémisphériques, à ostiole peu visible ; pyrénium dimidié ; paraphyses persistant à maturité. Asques à spores typiquement alignées en une seule file (unisériées). Ascospores unicloisonnées, hyalines, 10-20 x 6-9 µm.

Habitat : Sur parois verticales ou inclinées de roches calcaires, dans des sites non ensoleillés. bien aérés, ±s soumis aux pluies et écoulements d'eau. Espèce commune dans toute la France (sauf dans les régions de hautes montagnes).

 

Étymologie : Acrocordia vient de « acro » = bout, sommet et du latin « cord » = coeur ; conoidea vient du grec « konos » ou du latin « conus » = cône et du suffixe grec « eides » de « eidos » aspect ou du suffixe latin « idea » = qui a l'apparence de, qui ressemble à (en rapport avec la forme des périthèces qui sont coniques).

 

Remarques :

- Il existe une variété trisepta dont la spore est munie de 3 cloisons.

- Acrocordia salweyi a un involucrellum noir entourant complètement le périthèce et des spores plus grandes.

- Acrocordia macrospora a des spores beaucoup plus grandes et il est calcifuge ou à peine faiblement calcicole.

 

Bibliographie :

- Clauzade G. et Roux C., 1985 - Likenoj de Okcidenta Eŭropo. p. 152, n° 2.

- Roux C. et coll., 2014 - Catalogue des lichens de France. pages 46 et 47.

 

Cette espèce a fait l'objet d'une fiche détaillée dans le bulletin AFL 2015(1)

dans le cadre des fiches du débutant publiées depuis 2002 par Jean-Michel Sussey

 


 

 [Retour à la liste des espèces] - [Retour au sommaire]